En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

ÉTUDIER EN FRANCE - LES ÉTUDES DE SANTÉ

ÉTUDIER EN FRANCE - LES ÉTUDES DE SANTÉ

Par CO LFJM, publié le mardi 17 décembre 2019 14:48 - Mis à jour le mardi 17 décembre 2019 15:03

«Suppression de la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES) : les nouvelles modalités d'études de santé publiées», MESRI, publié le 05/11/2019.

https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid146432/suppression-de-la-paces-les-nouvelles-modalites-d-etudes-de-sante-publiees.html


« La volonté de diversifier les voies d'accès aux filières de santé en mettant fin à la PACES et au numerus clausus, tous deux représentatifs d'un système d'admission basé sur une sélection drastique écartant de nombreux candidats pourtant prometteurs, répond aux attentes des étudiants, des personnes soignées et de la société dans son ensemble. (…)
Les transformations conduites ont quatre objectifs :
 améliorer l'orientation et la réussite des étudiants, dans la continuité du Plan Etudiant,
 adapter les compétences des professionnels de santé aux besoins du système de santé pour soutenir sa transformation,
 décloisonner les filières de santé et permettre des temps de formation en commun,
 améliorer la qualité de vie et le bien-être des étudiants en santé.
Jusqu'ici l'admission dans les études de santé (maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie) se faisait presque exclusivement via la PACES. À la rentrée 2020, toutes les universités mettront en place de nouvelles modalités d'accès aux études de santé après une, deux ou trois années d'études supérieures de santé. Chaque étudiant pourra présenter sa candidature aux études de santé deux fois.
Les lycéens pourront ainsi choisir entre plusieurs parcours, intégrés dans les mentions de licence (une licence avec une option "accès santé" (L.AS) ou un parcours spécifique "accès santé", avec une option d'une autre discipline (PASS).
Le numérus clausus, auparavant fixé nationalement, sera supprimé, et les universités pourront, en lien avec les Agences Régionale de Santé et dans le souci de s'adapter au mieux aux besoins des territoires, définir le nombre d'étudiants qu'elles admettent dans les différentes filières. […] »
Télécharger le dossier de presse :


https://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Reforme_des_etudes_de_Sante/25/3/DP-Reforme_etudes-sante_1199253.pdf
Pièces jointes

À télécharger

 / 1