En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

BACCALAURÉAT 2021

Réforme du baccalauréat général et technologique, nouvelles étapes de la scolarité au lycée

Par CO LFJM, publié le lundi 5 mars 2018 10:24 - Mis à jour le mardi 3 septembre 2019 12:27

BAC 2021

Un ensemble de ressources et d'outils sur la mise en oeuvre de la réforme sont à votre disposition sur le lien suivant :  EDUSCOL

Des ressources « métiers » sont également à votre disposition sur le parcours M@gistère « Le lycée change ».

Un ensemble de ressources spécifiques sont également à votre disposition, vous trouverez le sommaire ci-dessous :

 

SOMMAIRE

 

Enseignements de spécialité : les choix faits par les élèves de seconde pour leur rentrée 2019. 2

Organisation du contrôle continu. 3

Diaporama sur les modalités d’organisation du contrôle continu. 3

Comment est calculée la contribution de 10% de la note finale issue des bulletins scolaires ?. 3

Comment est calculée la note ressortant des trois séries d’épreuves de contrôle continu ?. 3

Comment sont organisées les épreuves communes de contrôle continu dans les établissements ?  4

Comment est garantie l’équité des candidats dans le cadre du contrôle continu ?. 4

1.      La banque nationale de sujets. 4

2.      L’anonymat et les modalités de correction. 4

3.      La commission académique d’harmonisation. 4

Publication des programmes de la classe de terminale du lycée général et technologique. 5

 

 

Enseignements de spécialité : les choix faits par les élèves de seconde pour leur rentrée 2019

Le nouveau lycée permet d’enrichir l’offre de formation sur l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, 84% des lycées publics offrent les 3 séries. Pour la rentrée prochaine, 92% des lycées publics ont proposé au moins sept enseignements de spécialité. L’implantation des enseignements de spécialité permet de veiller à une meilleure équité territoriale et renforce l’offre de formation dans les lycées les moins attractifs.

À l’issue du conseil de classe du troisième trimestre, les choix des familles démontrent que les élèves ont pleinement usé de leur liberté pour choisir de nouvelles combinaisons de matières.

47 % d’entre eux ont fait des choix qu’ils n’auraient pas pu faire auparavant avec les filières S, ES et L. Si 26 % des élèves associent « mathématiques », « physique-chimie » et « sciences de la vie et de la terre » (équivalent à la série S), on constate dans le même temps une diversification des profils avec l’association d’enseignements de spécialité scientifiques à des enseignements de spécialité de sciences humaines.

Les élèves plébiscitent les nouveaux enseignements de spécialité. L’enseignement d’histoire-géographie, géopolitique, science politique a été choisi par 33 % des élèves. L’enseignement humanités, littérature et philosophie va permettre à 18 % des élèves d’étudier la philosophie dès la classe de première. L’enseignement de numérique et sciences informatiques a été choisi par 8 % des élèves, début prometteur pour un enseignement nouveau autour duquel s’enclenche une vraie dynamique.

L’enseignement des mathématiques reste une matière structurante choisie par des élèves motivés. La discipline est au cœur de l’enseignement scientifique dont bénéficient tous les élèves et c’est l’enseignement de spécialité le plus choisi (64 % des élèves).

Le choix des enseignements de spécialité, comme des séries auparavant, diffère encore entre filles et garçons. En particulier, les nouveaux enseignements Numérique et sciences informatiques ainsi que Sciences de l’ingénieur sont très peu demandés par les lycéennes.

Ø  Le détail des choix de spécialités

 

Organisation du contrôle continu

Au cours de l’année scolaire 2019/2020, les élèves de 1re des voies générale et technologique seront évalués en contrôle continu toute l’année et lors d’épreuves communes de contrôle continu aux 2ème et 3ème trimestres. Les élèves de terminale seront concernés également à compter de la rentrée 2020 avec une évaluation en contrôle continu toute l’année et une série d’épreuves communes de contrôle continu.

Deux infographies sont à votre disposition pour servir de support à votre communication vis-à-vis des équipes pédagogiques, des élèves et des familles. Elles récapitulent les coefficients, les enseignements concernés et le calendrier :

Ø  Le contrôle continu en voie générale

Ø  Le contrôle continu en voie technologique

 

Diaporama sur les modalités d’organisation du contrôle continu 

Ce diaporama vous permettra de présenter à vos équipes les modalités d’organisation du contrôle continu dans le cadre du nouveau baccalauréat. Il s’appuie sur l’arrêté du 16 juillet 2018 et la note de service DGESCO consacrée aux modalités d’organisation du contrôle continu, publiée au BO le 25 juillet 2019.

Il rappelle la composition de la note de contrôle continu et son mode de calcul. Il détaille les spécificités de sa prise en compte dans les parcours particuliers. Il précise l’organisation et la liste des épreuves communes de contrôle continu.

 

Ø  Diaporama « Le contrôle continu »

 

Comment est calculée la contribution de 10% de la note finale issue des bulletins scolaires ?

Une note de contrôle continu comptant pour 10% de la note finale du baccalauréat est calculée à partir des bulletins scolaires des années de première et de terminale. Ce calcul est automatisé au niveau académique et n’est pas effectué dans les établissements. La note correspondante résulte des principes suivant :

  • Elle est calculée en deux parties : l’année de première avec un coefficient 5, puis l’année de terminale avec un coefficient 5.
  • Ces deux moyennes annuelles sont validées au moment du dernier conseil de classe de l’année concernée, dans le livret scolaire.
  • Tous les enseignements comptent à égalité, qu’ils soient obligatoires ou optionnels.
  • C’est la moyenne annuelle figurant dans le livret scolaire du lycée qui est prise en compte, quels que soient le nombre et la nature des évaluations.
  • Les notes obtenues dans les épreuves communes de contrôle continu ne sont pas comptabilisées dans le calcul des moyennes de livret.

 

Comment est calculée la note ressortant des trois séries d’épreuves de contrôle continu ?

Les épreuves communes de contrôle continu sont organisées en trois séries :

  • Série 1, en classe de première, au 2ème trimestre
  • Série 2, en classe de première, au 3ème trimestre
  • Série 3, en classe de terminale

Les enseignements évalués lors des épreuves communes de contrôle continu sont :

  • L’histoire-géographie
  • Les langues vivantes A et B
  • L’enseignement scientifique pour la voie générale (séries 2 et 3 uniquement) OU les mathématiques pour la voie technologique (séries 1, 2 et 3)
  • L’enseignement de spécialité suivi en 1re uniquement (série 2 uniquement)
  • L’EPS – contrôle en cours de formation en classe de terminale

Sur les 30% de la note finale que représentent ces évaluations, chaque enseignement compte pour une part égale, équivalente à 5% de la note finale du baccalauréat.

La notation chiffrée dans chaque enseignement est la moyenne des notes obtenues lors des différentes épreuves, quel que soit leur nombre.

 

Pour rappel, les infographies sur les coefficients de toutes les épreuves du baccalauréat général et du baccalauréat technologique

 

 

Comment sont organisées les épreuves communes de contrôle continu dans les établissements ?

Les modalités d’organisation pratique des trois séries d’épreuves communes de contrôle continu relèvent de chaque établissement scolaire. Chaque candidat reçoit une convocation nominative aux épreuves auxquelles il doit se présenter. Cette convocation est envoyée par l’établissement organisateur des épreuves. En cas d’absence pour cause de force majeure, le candidat est convoqué à une épreuve de remplacement. En cas d’absence non justifiée, le candidat est noté zéro à l’épreuve.

 

Comment est garantie l’équité des candidats dans le cadre du contrôle continu ?

Trois mesures principales permettent d’assurer l’équité entre tous les élèves dans le cadre du contrôle continu :

  1. La banque nationale de sujets

Les sujets des épreuves communes de contrôle continu sont tirés d’une banque nationale de sujets. Une note de service spécifique sera consacrée à ce dispositif. Les sujets sont sélectionnés sous l’autorité du chef d’établissement.

  1. L’anonymat et les modalités de correction

Les copies sont anonymes et corrigées par d’autres professeurs que ceux des élèves.

  1. La commission académique d’harmonisation

Dans chaque académie est constituée une commission d’harmonisation, présidée par le recteur et composée d’IA-IPR et de professeurs nommés par le recteur pour chaque session du baccalauréat. Cette commission compare les notes obtenues aux épreuves et les révise si besoin, notamment :

  • Si un lot de copies a une moyenne très éloignée de la moyenne académique pour le même sujet.
  • Si les notes obtenues pour un sujet diffèrent fortement de la moyenne académique pour l’enseignement concerné, tous sujets confondus.

Après la tenue des commissions et la validation des notes par le jury final, les copies sont remises aux candidats. Chaque établissement doit conserver une reproduction des copies corrigées (papier ou numérique) pendant encore un an après la publication des résultats de la session concernée.

Publication des programmes de la classe de terminale du lycée général et technologique

Alors que les programmes des classes de seconde et de première générales et technologiques ont été publiés au Bulletin officiel spécial n° 1 du 22 janvier 2019, le CSP a rendu publics, de fin mai à début juin, ses projets de programmes pour la terminale, à l’exception de ceux qui avaient déjà été publiés le 22 janvier dans le cadre de programmes de cycle.

Ces projets de programmes ont fait l’objet d’une consultation nationale qui s’est achevée le 23 juin. À la lumière des remontées de cette consultation nationale, des ajustements ont été apportés à certains textes.

Dans la continuité des programmes de seconde et de première, les programmes de terminale sont adossés à la nouvelle organisation du lycée général et technologique. Ils prennent en compte la place du numérique dans l’enseignement, le rôle fondamental de la maîtrise de la communication orale et permettent une plus grande transversalité entre les différentes disciplines afin de mieux accompagner les élèves dans la conception de leur projet et dans l'acquisition des connaissances et des compétences nécessaires à leur poursuite d'études.

Bulletin officiel spécial du 25 juillet 2019